Pour nous joindre, cliquez psyfr
Accueil

Pour nous contacter

L'Effet Boomerang

Nos thèmes scientifiques

Organes génitaux féminins

Notre but

La France et Dieu

Science et Foi

Aller sur notre blog

Lisez en musique

Autres thèmes spirituels

Toute vie naît de la connaissance

Sites amis

Le paradoxe de l’église


Bien des paradoxes de l’église pourraient être cités, mais il n’y a rien d’étonnant à cela puisque la vie de chacun est souvent remplie de contradictions et que nous formons ce qui est appelé l’église.

Le premier serait donc pour nous, la critique gratuite de l’église, puisque ce serait scier la branche de l’arbre sur laquelle nous sommes assis.

Il est vrai qu’au fil des siècles nous ne serions pas les premiers, car combien d’églises de par le monde encore aujourd’hui sont réellement conscientes d’agir ainsi, lorsqu’elles combattent le monde Juif. Elles coupent elles-mêmes le pied de l’arbre sur lequel elles sont greffées. Comment pourront-elles recevoir la véritable nourriture de Dieu ? Elles ne reçoivent alors que la condamnation de reproduire les erreurs de ceux qu’elles jugent. Jésus était le plus Juif parmi les Juifs, puisqu’il est venu « ACCOMPLIR » la Loi Juive donnée par Dieu à Moïse. Alors attention de ne pas faire de l’église un parti pris que Dieu réprouve. Le peuple Juif est le Peuple Élu et le restera car Dieu, L’Éternel Je Suis est le Dieu qui tient ses promesses !

C’est ainsi que L’Éternel, le Dieu de nos pères a bâti la France qui lui a été donné par son Roi, Clovis, et que nous entendons bon nombre de chrétiens français critiquer leur propre pays. La France comme tout homme ou toute nation est faite de spirituel et de charnel. Le problème vient lorsque les personnes spirituelles ne font pas ce que Dieu leur demande par la foi et laissent accomplir aux autres ce qu’elles devraient instituer elles-mêmes. C’est ce qui s’est passé en France, particulièrement depuis 1936, grand début des lois sociales qui se trouvent avoir été accomplies par ceux qui ne reconnaissaient généralement pas Dieu. Était-ce la faute de ceux qui ne connaissaient pas Dieu ou bien plutôt à cause des personnes « spirituelles » qui se sont elles-mêmes laissées piéger à donner raison à leurs extrémismes cupides, plus qu'à l'Amour de leur prochain comme Dieu l'eut souhaité ?

Cette église qui utilise si souvent les promesses de Jésus « Et la vérité vous rendra libre », pour faire de ses adeptes des esclaves plus attachés à l’église qu’à Dieu Lui-même, n’est pas sans erreurs. La preuve, nous en faisons parti.

Nous dirons donc que le parfait existe en Dieu et non en l’homme, mais qu’il appartient à chacun de rester vigilant à mettre en avant SA FOI plutôt que son népotisme inconditionnel pour l’église. Le chrétien est celui qui devrait le plus utiliser sa foi, alors qu’il est le premier à ne suivre que l’enseignement, l’enseignement et encore l’enseignement. Comment pourra-t-il être agréable à Dieu, puisque seule notre foi à le suivre, lui est agréable ?

Nous ne répondrons pas à cette question, car il appartient à chacun de mettre en pratique sa foi avec l’aide de Dieu, que ce soit au sein de l’église ou hors de l’église, mais attention d’honorer Dieu avant l’église. Ce serait sinon le plus grand des paradoxes, suivre l’homme pour trouver Dieu...

Accueil de ce thème Votre précédante page Suite de ce thème Haut
Suite de ce thème