Pour nous joindre, cliquez psyfr
Accueil

Pour nous contacter

L'Effet Boomerang

Nos thèmes scientifiques

Organes génitaux féminins

Notre but

La France et Dieu

Science et Foi

Aller sur notre blog

Lisez en musique

Autres thèmes spirituels

Toute vie naît de la connaissance

Sites amis

1 – Les Sciences Cognitives et la  Psychologie confirment la Foi chrétienne


1 - 1 Les effets positifs de la science sur notre société


Toute Science nouvelle ou ancienne a été combattue, en tout temps et en tout lieu, par bon nombre de religions.

A cause donc des religions qui se substituent souvent à Dieu, disant mieux le connaître que tout autre, beaucoup de scientifiques se privent d’une source inépuisable qu’est notre créateur.

Personne ne sort vainqueur de tels comportements, si ce n’est le fanatisme dominateur et idolâtre de notre psychologie animale.

Cet exposé n’est pas fait pour faire l’apologie de la science au détriment de la foi ou réciproquement, mais pour démontrer combien les sciences cognitives et la psychologie sont des domaines qui poursuivent une vocation presque identique à la foi en Jésus-Christ et se confirment l’une l’autre.

De nombreux scientifiques ne croient pas en Dieu, et c’est là leur entière liberté, même si à notre avis, leurs travaux prouvent son existence. Bien avant que la science n’ai découvert toutes les nouvelles technologies, la foi, conduite par la parole et le Saint-Esprit de Dieu, a toujours eu une action bénéfique sur les parties du cerveau concernées par le travail de repentance et de pardon en rapport avec certaines mauvaises réactions de soi-même ou d’autrui. Il s’agit en effet de la condition première pour que d’autres circuits neuronaux puissent se créer en nous, même s’il ne s’agit pas encore à ce stade de l’impact spirituel sur l’esprit. L’explication biblique en est certes donnée en d’autres termes, mais si l’imagerie médicale, les IRM et bien d’autres avancées technologiques permettent maintenant d’en constater l’impact, ils mettent donc en évidence le bien fondé du travail qui se faisait jusqu’alors avec la seule aide du Saint-Esprit de Dieu. C’est ainsi que tous ces scientifiques démontrent à l’humanité le bien fondé de la parole de Dieu, alors qu’ils sont convaincus que ce Dieu n’existe pas. Nous ne leur en tenons pas rigueur pour autant, comme vous pourrez le remarquer par des liens électroniques qui vous renvoient à leurs propres exposés de très bonne qualité. Nous vous demandons simplement de ne pas tenir compte de leurs perceptions extrascientifiques, qui ne regardent qu’eux-mêmes.

Afin de ne pas condamner ces scientifiques, nous ne devons pas oublier que ce sont avant tout des êtres humains, et comme chacun d’entre nous, des enfants qui ont grandi avec une image de la vérité, à laquelle ils ont donné plus ou moins d’importance en fonction de l’apprentissage qu’ils ont reçu. Parce qu’ils ont pu constater que les formules scientifiques paraissaient cent pour cent exactes au jour de leur apprentissage, ils en ont déduit que tout l’enseignement qu’ils recevaient, et même l’analyse qu’ils en percevaient, était cent pour cent exacte également. Ainsi, parce que certains plus fanatiquement anti Dieu que d’autres, ont utilisé le Darwinisme pour en déduire que la similitude entre les différents organismes vivants sur cette terre était due au hasard des relations entre ces dits organismes primaires et leurs progression, ils donnent inconsidérément raison à cette théorie. Ils ne se rendent pas compte que si cette théorie tente de démontrer ce qu’elle appelle l’évolution, elle ne démontre en rien qu’un créateur n’existe pas, ou qu’il n’est pas l’auteur de toutes les similitudes qu’ils peuvent constater.

Comment ces gens anti-Dieu, dont je fis parti, pourraient-ils se remettre en cause de leurs préjugés, lorsque face à eux un grand nombre de religieux prônent encore la théorie de la génération spontanée depuis Adam et Eve et jettent le discrédit sur Darwin lui-même, qui ne fit que démontrer un grand nombre d’évidences, par son sens aigu de l’observation ? Il nous faut donc tirer les leçons des excès de nos pères, et ne pas agir comme ils le firent lorsqu’ils combattaient des hommes tels Christophe Colombe ou Galilée, qui démontra que la terre tourne autour du soleil et non le contraire, comme il était d’usage de penser à l’époque. Qui oserait soutenir l’inverse maintenant ?Si nous ne voulons pas discréditer Dieu, comme ces religieux le firent en leur temps, nous devons rester prudents dans nos affirmations, sans pour autant donner raison aux suppositions d’un grand nombre de sages de ce monde qui suivirent Darwin et développèrent la théorie évolutionniste, en opposition à l’existence d’un Créateur que nous appelons Dieu. Étant donné que nous pouvons voir ce Créateur à l’œuvre au travers de l’accomplissement de toutes les prophéties bibliques qu’il communiqua à son peuple,  et parce que nous savons que la folie de Dieu est plus sage que la sagesse de tous les sages de ce monde, il se trouvera peut-être alors une part de vérité que Dieu nous apportera au travers de ces scientifiques, s’il plaît à Dieu de nous rendre participatifs à sa Gloire.

Notre nature est certes semblable à quantité de mammifères et nos moyens de reproduction tout comme les fonctions de notre corps restent soumises à cette nature dite charnelle, ce que personne ne conteste. Là où la science se trouve limitée, c’est dans la dimension à partir de laquelle Dieu voit l’homme en tant qu’homme, c’est-à-dire à partir du moment où celui-ci peut être conduit par le Saint-Esprit, qu’il soit extérieur à l’être humain comme c’était le cas durant l’Ancien Testament, ou intérieur depuis la crucifixion de Jésus (Nouveau Testament). Les sciences ne savent pas encore à ce jour faire la différence entre l’esprit de l’homme et l’ESPRIT de Dieu. Les religions quant-à elles en parlent, savent faire la différence, mais ne peuvent en elles-mêmes le générer. Dieu seul le peut en Jésus-Christ, si nous plaçons notre foi en lui, et c’est ce que nous regarderons au paragraphe 3-3, en essayant d’attribuer à chacun sa part de mérite.

Jusqu’à ce jour, la science et la psychologie sont fort heureusement limitées à découvrir les anomalies physiques ou psychologiques, mais non spirituelles. Les progrès réalisés dans les milieux scientifiques, laissent cependant entrevoir que dans quelques années l’informatique devrait être capable de dialoguer avec le cerveau, ce qui sous-entend que des abus seront alors à craindre. Cette dimension n’étant toutefois pas encore à l’ordre du jour, nous pouvons dire que la science laisse encore à l’homme son libre arbitre. Chacun peut donc aujourd’hui bénéficier des bienfaits de la science sans devoir abjurer son Dieu et vendre son âme au diable.

Depuis l’instant où Dieu commença de se révéler à l’homme, il l’appela homme car capable de se laisser conduire par son Esprit, et les premiers s’appellent Adam et Eve. Tout ce qui relève de l’évolution préalable de l’homme ou son environnement, est inclus dans les tous premiers versets bibliques antérieurs au Jardin d’Eden. C’est ce qui crée le désaccord immémorial entre les religions et la science, tout comme ce fut le cas en des temps anciens, lorsque la science de l’époque découvrit que la terre était ronde.

Dans un premier temps nous ne nous arrêterons pas sur les conflits entre l’évolutionnisme, dit Darwiniste, et la thèse de la génération spontanée depuis Adam et Eve, car il nous semble normal de considéré l’homme dans sa dimension actuelle, c’est à dire « qui est susceptible de reconnaître et recevoir l’Esprit Saint de Dieu, qu’il l’ait reçu ou non ». En ce qui concerne son esprit, l’homme a encore aujourd’hui le choix entre la dimension animale que nous appelons charnelle, mais appelée à disparaître, ou la dimension du Saint-Esprit qui est une ouverture à la vie éternelle, puisque divine.

Nous devons donc désacraliser tout homme sous prétexte qu’il « brille » dans un domaine intellectuel ou non, mais nous n’avons à diaboliser personne, pas plus les scientifiques que d’autres, car même si les scientifiques abondent de connaissances dans leur domaine, ils n’en restent pas moins dans tous les autres domaines de leur vie, des humains soumis à la construction psychologique humaine dont le début commence à l’état fœtal. C’est pourquoi nous devons regarder aux avantages de travailler ensemble dans une complémentarité bienfaisante, sans discrédité Dieu ni les hommes. Ces derniers tentent d’avancer avec leur bonne foi et le peu de connaissance qu’ils ont d’eux-mêmes, conduits généralement par le but de soulager les humains, le reste n’est que rivalités et vanité.

Notre but n’est cependant pas de former des érudits que nous ne sommes pas. Nous avons nous-mêmes découvert l’incroyable avancée de la science, ultérieurement au travail de « psychothérapie » accompli avec la seule aide du Saint-Esprit de Dieu, par, et dans l’auteur de ces écrits. La relation spirituelle de ce travail est d’ailleurs relaté dans le livre « L’Effet Boomerang », en lecture libre sur ce site ou en forma de poche à notre adresse électronique ou postale.

Cet exposé souhaite donc simplement justifier de la convergence des efforts de tous, afin que notre Créateur soit glorifié par la foi grandissante dans le cœur de chacun. Nous ne pouvons être qu’émerveillés du surnaturel de la parole de Dieu, lorsqu’elle est vécue avec la présence de Son Saint-Esprit. Celui-ci est donné depuis des millénaires, et nous ne découvrons seulement que depuis quelques années, avec l’aide de la science, la convergence des écrits bibliques et de nos structures mentales jusqu’alors méconnues. C’est donc à Dieu que nous voulons rendre Gloire au travers de cet exposé, sans oublier toutefois ceux qu’Il utilise à cet effet.

SCIENCE ET FOI

Suite de ce thème Accueil de ce thème Haut Suite de ce thème